Le Vieux Thorax, activiste français que nous avons déjà accueilli dans notre magasin avec sa compilation "Raffarin is not dead"
et aussi avec son Byyyst of. Homme du tube underground, "Le sarkozy du Disque", il est l’avenir du rock ‘n’ roll gratuit.
Oublions nos certitudes, le monde tremble mais le Vieux Thorax reste optimiste. Il veut croire en la promesse de lendemains
qui samplent, d’ordinateurs qui chantent. Plus d'infos sur http://www.citoyenlambda.net




Trust us Captain Beefheart (1968, US)
C’est ce style là que j’aime chez lui, des parties de guitares qui raccrochent de partout mais en fait un truc très construit et tendu, fascinant… Et puis ce chant! Pensez une seconde à la voix de Jean-Jacques Goldmann et jouissez de vous trouver à l’autre bout de la constellation…



The sleeping lady and the giant who watches over her
Duke Ellington (1968, US)
Enfin du jazz auquel j’accroche vraiment ; bon, faut dire que ça ressemble plus à la B.O. de "Bullit" qu’à du Petruciani! Tout l’album
est super beau. (Latin american suite)




Babalu Félix Valvert (1947, Cuba)
Un chanteur de ces orchestres exotiques de la France des années 30/40, réédité il y a peu chez Frémeaux (le label du pseudo philanthrope mais réel biznessman). Le début de ce titre, on dirait du pur reggae…
en 1947! Tout le disque est excellent. (Les années cubaines)



Nous sommes d'accord Général Alcazar (2000, FR)
Un chanteur français par trop méconnu, qui a joué notamment du ukulélé avec Pascal Comelade. Ses trois albums sont très bons. Aussi délectable qu’un bon film avec Daroussin et Bacri… Et 999'000 fois plus touchant que Benjamin Biolay, par exemple.



C’est plus pareil Holden (2002, FR)
Un groupe excellent, ici produit par Senor Coconut, ce titre m’a mis une grosse claque, et tout l’album aussi (Pedrolira)! Un autre mix du titre à la fin (moins bon) permet de réaliser comment un bon producteur (Coconut) peut transformer un déjà bon titre en chef-d’œuvre!!!



La chanson de la pluie Jean-Claude Vannier (1985, FR)
Enfin réédité en CD, extrait d’un concert très beau, chant+piano+
ensemble classique, à la fois triste et drôle. On retrouve ici entre autres choses un peu de sa science mortelle des arrangements (cf. ceux pour Gainsbourg, Mike Brant, Johnny Hallyday -période psyché-…)



The Clarietta rag Kevin Ayers (1969, GB)
L’un des meilleurs chaînons manquants (avec Bowie et quelques autres…) entre 67 et 77 : si si, il y avait bien une joyeuse alternative
à Magma et autres Genesis. Ses 4 premiers albums sont très bons.



Concrete criminals Mad River (2005, FR)
La chanteuse Kim est une ancienne des géniaux Witches Valley et l’esprit semble être resté le même : sauvagerie garage, puissance hard-core, beauté mélodique pop, et… originalité!



All times trough Paradise The Saints (1978, GB)
L’une des ballades désabusées les plus mortelles du rock & roll, du genre qui vous serre le cœur! Johnny Thunder à coté, il est tout petit. Tout l’album est très bon (Préhistoric sounds).



A new kind of water This Heat (1980, GB)
J’ai vu ce groupe en concert à l’âge de 12 ans et je ne m’en suis jamais remis. Un truc à la fois très punk et très savant (-fous!), une sorte de musique tribale… Ce titre est extrait du 2ème  album, Deceit, le plus rock, j’accroche moins à leurs trucs plus purement expérimentaux.